22 mars 2016, 9h11, un grand boom

Par mercredi 17 octobre 2018 73

Il ne m’a pas fallu longtemps pour comprendre ce qu’il était en train de se passer. D’abord une explosion à l’aéroport et une autre il y a quelques secondes. Je suis dans la rame de métro entre les stations de Arts-Loi et Maelbeek, celle du Parlement européen à Bruxelles. Et je viens de sentir la déflagration du kamikaze qui s’est fait exploser un arrêt plus loin.

Je ne suis pas seule dans cette rame de métro qui hurle en plusieurs langues des instructions de secours. Un ami tente de me rassurer en me serrant la main et en me disant : « Ne t’inquiètes pas, on va se sortir de là. ». J’aimerais le croire mais mes émotions prennent le dessus et il m’est impossible de penser à autre chose qu’aux terroristes qui se sont fait exploser ce matin.

Comment peut-on en arriver là ? A quel moment peut-on prendre une telle décision ? Que peut-il se passer dans la vie de ces personnes pour finir par devenir kamikaze ? Beaucoup de points d’interrogation, qui restent pour la plupart sans réponse. Beaucoup d’incompréhension aussi.

Et pourtant, je suis là, à écrire pour un blog qui s’appelle PositivIslam. J’ai décidé de m’engager dans ce projet pour plusieurs raisons. L’une d’entre elles est la suivante : je sais que l’Islam n’est pas que violence. Je ne suis pas musulmane et pourtant j’ai à cœur de montrer un autre visage de cette religion. L’ami rassurant du métro est musulman. Ce n’est pas sa religion qui a tué 32 personnes et fait 340 blessés ce 22 mars 2016. Ce n’est pas au nom d’Allah que ces actes ont été commis, c’est au nom d’un fanatisme religieux. Toutes les religions ont été et sont encore, à un moment ou un autre, prises en otage par des courants radicaux ou fondamentalistes.

C’est également ce genre d’événements tragiques qui m’ont donné envie d’entreprendre des études de science des religions. Étudier, comprendre et analyser les processus de radicalisation, le fanatisme religieux mais aussi comment les religions sont utilisées comme prétexte à la violence. Et aussi démêlés les liens flous entre politique et religion.

Qu’elles soient nommées « éducation civique », « éthique et cultures religieuses » ou « science des religions », je reste convaincue que ces branches sont sous-estimées à l’école obligatoire. Évidemment, la famille et l’éducation jouent aussi un rôle important. Mais puisqu’il s’agit là de débats et problèmes publics, l’école obligatoire a aussi un rôle à jouer et à assumer, même dans un état laïque. Les élèves ne s’y intéressent souvent pas car on leur présente des concepts abstraits, dont ils ne comprennent pas encore les enjeux. Et pourtant, c’est notamment à travers cette matière qu’ils peuvent apprendre la tolérance, l’ouverture d’esprit, le vivre ensemble, le respect et aussi découvrir de nouvelles cultures et croyances. Et ça, c’est à mon sens, déjà un bon début. C’est quand ils sont jeunes qu’il est nécessaire qu’ils intègrent ces notions car c’est aussi dans cette période charnière que se forment leurs premières opinions politiques et visions de notre société.

Certains me trouveront utopiste ou naïve, mais c’est par là  que tout commence : accepter et comprendre la différence sans remettre en cause ses propres convictions !

makehumanitygreatagain

Passionnée par les voyages et la découverte de nouvelles cultures, je rêve de parler couramment espagnol et de vivre au bord de la mer.  

Je m’intéresse au monde dans lequel nous vivons, j’aime en apprendre plus sur une culture, une religion. Être ouvert d’esprit, aller vers l’autre et pouvoir échanger autour de ces thèmes avec des personnes de tous horizons est, d’après moi, très enrichissant et une nécessité aujourd’hui.

Je participe à PositivIslam car je suis convaincue que si nous étions curieux et non peureux quant à la différence de l’autre, notre monde irait beaucoup mieux. Tant de malentendus pourraient être évités ou arrangés si nous savions discuter avec la différence de la personne en face de nous. Il est grand temps de comprendre que l’altérité ne remet pas en cause notre propre identité, au contraire, elle l’enrichit. 

We can make humanity greater together!

Leave a comment