De l’éthique de guerre à l’éthique de paix

Par jeudi 6 décembre 2018 30

Si vis pacem, para bellum : Si tu veux la paix, prépare la guerre. Si l’on est en droit de douter du bien-fondé de la guerre comme instrument de paix, l’on doit admettre que le conflit armé nous est parfois imposé et que la préservation de notre sécurité nécessite de riposter à l’agression.

Prenons en exemple notre pays : la Suisse est neutre, et c’est là un attribut de fierté pour ses citoyens. Néanmoins, cette neutralité, de même que sa volonté de préserver la paix, ne l’empêchent pas de se doter d’une armée forte. Bien au contraire ! Nos forces militaires ont ainsi pour missions d'assurer la défense du territoire suisse, la sauvegarde des conditions d'existence du pays et de contribuer à la promotion de la paix à l'étranger.

La question de la guerre en Islam fait souvent débat. En effet, le Coran ainsi que plusieurs hadiths (traditions prophétiques) mentionnent le conflit armé et enjoignent à combattre. Plusieurs questions se posent dès lors : la guerre en Islam est-elle une fin ou un moyen ? Et dans ce dernier cas, moyen de violence ou de paix ? Puis finalement, que nous enseigne l’éthique de guerre islamique quant à son éthique de paix ?

L'éthique de guerre dans le Coran 

Lors de la révélation du Coran, les musulmans vivaient dans un climat particulièrement difficile. Par suite des nombreuses violences, persécutions et oppressions dont ils faisaient l’objet, la majorité d’entre eux avaient décidé de quitter leur lieu de résidence (la Mecque) et d’émigrer vers Médine où s’est constituée une structure proto-étatique musulmane. Mais cela n’a pas découragé leurs anciens persécuteurs et la violence a pris une forme autre : le conflit armé.

Le Coran, guide universel du musulman a bien entendu traité de cette question. Les musulmans de l’époque ont ainsi reçu des directives précises sur la manière de se comporter dans pareille situation, directives symbolisées par les quelques versets ci-dessous.

Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n'aime pas les transgresseurs!
Coran 2:190

Et préparez contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi d'Allah et le vôtre, et d'autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu'Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d'Allah vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés.
Et s'ils inclinent à la paix, incline-toi vers celle-ci et place ta confiance en Allah, car c'est Lui l'Audient, l'Omniscient.
Coran 8:60-61

Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables.
Coran 60:8

En résumé, le Coran appelle les musulmans à combattre ceux qui les combattent et ce sans transgression. Il les enjoint également à s’incliner à la paix si ceux-ci s’y inclinent, quand bien même ces derniers leur auraient volé leurs biens, les auraient torturés et les auraient chassés de leurs demeures dans le passé. Finalement, les musulmans sont invités à faire preuve de bienfaisance et d’équité envers les individus (musulmans ou non) non-belligérants.

L'éthique de guerre dans la tradition prophétique 

Bien avant les conventions de Genève, le prophète de l’Islam Mouhamad ordonnait à ses disciples de respecter des règles extrêmement strictes lors des conflits armés.

« Combattez au nom de Dieu, dans le sentier de Dieu, celui qui a nié Dieu. Ne trahissez pas, ne transgressez pas, ne tuez ni enfant ni femme ni homme âge, ni un reclus dans une tour. Ne coupez ni palmier ni arbre, et ne détruisez pas de bâtiment. »
Sunan al-Bayhaqi

Ainsi, l’éthique de guerre de l’Islam assure pleinement la sécurité et l’intégrité des civils (femmes, enfants et personnes âgées), des monuments et de la nature.

Et dans une autre narration, le prophète de l’Islam avertit celui qui s’en prendrait à un individu non-belligérant.

« Quiconque tue un bénéficiaire du pacte [de non-agression] ne sentira pas l’odeur du Paradis, sachant que son odeur est perceptible à une distance parcourue en quarante ans. »
Al-Boukhari

L'éthique de paix en Islam 

S’il appelle sans doute possible à se préparer à la guerre, l’Islam attache néanmoins à cet appel des règles de conduite extrêmement strictes à adopter en période de conflit : combattre uniquement ceux qui ne désirent pas la paix et ne jamais transgresser, ne pas atteindre à la vie des civils et des innocents et veiller à la protection de la nature et des monuments.

Ce sont donc là les règles que les musulmans eurent à respecter envers les individus belligérants qui furent leurs persécuteurs, qui les ont dépouillés de leurs bien, ont atteint à leur liberté et à leur vie.

Il est alors intéressant de se demander : si l’Islam dicte pareilles règles de conduites en temps de guerre, quelque soit la nature et les crimes passés des ennemis, quel est son message concernant les innocents en temps de paix ?

 

 

Abricotier

La religion est mon moteur, la spiritualité est mon essence et la citoyenneté est mon cadre. Jeune citoyen suisse musulman, j'ai à coeur de montrer que les parties de mon tout cohabitent en toute harmonie.

Perpétuel étudiant, j'analyse mon environnement avec attention, y compris ma religion. Le Coran a encore de nombreux secrets pour moi mais son étude systématique me permet de témoigner de l'éthique qu'il propage et des faux principes qui le prennent en otage.

Tout comme le point-virgule, je tâtonne encore pour définir ma destinée et mon utilité. Mais ce qui est sûr, c'est que ça sera aussi pertinent que les moufles en hiver, aussi inattendu que le revers de Federer et aussi fort que le gruyère. Et c'est dans cette vision que s'inscrit ma contribution à PositivIslam. 

Au plaisir d'échanger avec toi!

Leave a comment